skip to Main Content

Fuc**** Digital Detox – 5 astuces pour ne pas attendre les vacances!

Digital detox

Digital Detox……………..ce mot, qui résonne en vous comme une libération totale. Le moment que vous avez toujours imaginé comme la zénitude suprême.

Ping! Et voilà, ça sonne encore. Vous avez presque le poil, qui se dresse. C’est qui, c’est quoi, c’est pourquoi faire? C’est surement pas grave, c’est le bing des notifications Insta. « Allez, je regarde vite fait » qu’on se dit. Et ça scrolle à tue-pouce. Les courgettes grillent dans la poêle. Grrrrrrrrrrrrr. Pourtant vous vous étiez promis de ne plus regarder le téléphone pendant que vous cuisinez…. « Il faut que je me renseigne sur une méthode parfaite pour faire cette fichue Digital Detox ».

Nul besoin d’en arriver là. Si vous n’avez pas le temps de lire toutes les lignes qui vont suivre, allez directement aux 5 points d’inspiration plus bas. Mais dans la mesure où vous avez pris la peine d’ouvrir cette page, vous aurez le temps de profiter de la totalité de cet article et comprendre en quoi il est urgent de débrancher…..

Et ping! Oh la la, celui-là, c’est le signal des mails…. Ça m’angoisse ce truc. « Et si c’était une mauvaise nouvelle? »….« Non, je ne regarderai pas avant le repas. A taaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaable, les courgettes sont trop cuites! » Oh puis zut! Vous n’y tenez plus. Vous attrapez ce fichu smartphone et vous appuyez sur l’enveloppe. Ouf, c’était une pub! #RGPDBonjour Sauf qu’il y a une palanquée de réclames et au milieu les résultats d’analyse du labo. Téléchargement. Rhoooo, ça marche jamais ce truc. Pourquoi ça ne télécharge pas…..

« Maman, tu viens? »

Et oui, vous vous sentez bien ridicule. Votre fils vient de vous choper en plein tapotage de téléphone, alors qu’il se fait allumer dès qu’il tripote la tablette. S’il rapine à votre Homme, c’est la mine Fed up assurée en prime. Vous ne supportez plus la vision de ce téléphone, qui vous suit partout et vous sonne constamment comme un valet de chambre. Et pourtant, vous ne pouvez pas vivre sans. Au point que vous le cherchez constamment. Vous vous surprenez même à le perdre, tellement vous le baladez dans la maison, quitte à le déposer dans des endroits improbables : étagères à chaussures, derrière le canapé, sous la pile de livres, le frigo. Même pire, sur la chasse d’eau. On sait jamais si Tata appelle, vous allez forcément répondre avec votre bout de PQ dans l’autre main, c’est évident…

Il fleurit actuellement des séjours formidables qu’on appelle Digital Detox. Ça vous parait dingue comme concept et pourtant c’est vrai. Il faut apprendre à ne plus avoir besoin de ce petit machin rectangulaire avec lequel on lit les actus, on consulte ses mails, on scrolle pendant des heures sur Pinterest, on prend son muffin en photo, on rentre ses séances de Yoga, on regarde Netflix, on écrit des idées et des habitudes. Accessoirement on appelle de temps en temps aussi, après avoir envoyé 800 textos avec des smileys et des points d’exclamation partout. Oui, je sais, je me fous de vous, mais j’en fais autant. Et figurez-vous qu’à l’instant même où j’écris ce billet, je me rends injoignable pendant 3 heures environ, en enclenchant le mode avion : 

Alors je sais que cela vous fait rêver ces semaines de détoxication digitale où on retourne dans sa vraie réalité, non sans appréhension. D’ailleurs, avant ce type de retraite, on prévient tout le monde qu’on sera injoignable. On a une bonne raison. On se donne le droit de ne pas en être. « C’est pas comme le reste du temps, tu vois. Là, j’annonce que je ne serai pas là et donc j’ai le droit de ne pas répondre aux sollicitations… » Ça vous rassure de dire que vous ne pouvez répondre. Le reste du temps, si vous ne répondez pas, vous culpabilisez. « Si je ne regarde pas, j’ai la sensation de m’isoler du reste du monde ». Si vous ne procrastinez pas des heures sur Insta, vous vous sentez vides…

Avis à ceux, qui arriveront en faisant les malins parce qu’ils ont déjà trouvé la solution. Il y a des personnes pour qui, c’est une source d’angoisse de ne pas répondre. C’est d’ailleurs cela que ça cache le vice. Avant que tous ces machins sonnants et connectés n’existent, la vie semblait plus légère. On allait, on travaillait, on vaquait à sa vie sans aucune forme d’obligations d’extrême joignabilité. Puis les cellulaires ont commencé à devenir les outils de repérage, les bouées de sauvetage, les balises de localisation. On prend un téléphone pour être toujours joignable ou appeler en cas d’urgence. C’est encore une espèce d’excuses actuellement quand on offre son premier téléphone à un ado.

A la longue, dans la mesure où on était joignable partout, et bien………..on est devenu joignable partout et pour tout. Plus de prétexte de ne pas répondre. Comme si la ligne téléphonique vous suivait comme une ombre. Le fil ne vous tient plus branché au mur de la maison. A tel point que si vous ne répondez pas, on sollicite de la crainte et des peurs chez l’autre. « Mais t’étais où, ça fait 3 fois que j’appelle, j’ai laissé des messages? » « Je faisais caca! »  Plus d’excuses.

Digital detox

D’ailleurs, pour ma part, et pour mes confrères, j’en profite pour vous demander si vous trouvez normal d’appeler un thérapeute le samedi soir à 20h00, le dimanche après-midi, ou le jeudi de l’ascension pour prendre des renseignements…. Nous aussi, on doit être extrêmement joignable et connecté tout le temps?

Le progrès aidant, les divertissements , les logiciels, les applications ont investi ce bidule technologique, au point que toute notre vie d’amusement et toutes nos sources d’inspiration se trouvent contenues dans un écran de 11 cm de long environ. Des personnes vont même jusqu’à risquer leur vie en traversant la route sans regarder avant…

Ça vous parait stupide quand on en arrive là, lu à froid. Et pourtant… Sans parler des influences, des mauvais esprits, des haters et du harcèlement moral entre ados via les réseaux sociaux. On est loin du temps, où on souhaitait juste savoir où se trouvait nos enfants….

Alors je n’ai rien contre les séjours sans branchement, mais franchement vous croyez pas que ça suffit? Est-il besoin d’en arriver à prendre date pour stopper le processus? En ma qualité de Naturo, à la limite de le Maman qui met les pieds dedans, je me dois de vous rappeler que la vie se trouve ailleurs que dans ce satané téléphone mobile. Et que c’est pas parce que c’est mobile que ça doit devenir une personne de la famille, assistant à toute votre vie, rythmant vos heures perdues.

Voici 5 petits points pour vous permettre de limiter la casse au quotidien et pour cause, le téléphone peut nuire à votre santé à la longue….

1 – Digital Detox : Plus de smartphone après 20h30.

Alors attention, n’en déplaise aux Webmarketeurs, merci d’éteindre vos téléphones après 20h30. Je dirai même que 19h00 serait encore plus approprié parce que c’est plus ou moins le moment de dîner. Mais bon, vous voyez, j’essaie encore de vous préserver d’une éventuelle crise d’angoisse.

Mettons nous d’accord. Rien de dramatique ne va arriver après 20h30. Si vous en doutez encore, c’est qu’il faut travailler sur le plan des peurs et des angoisses. Toutes les personnes de votre entourage proche sont pour ainsi dire à peu près dans les mêmes prérogatives que vous : sur la canapé en train de regarder la télé ou lire et pas loin de gagner leur plumard pour dormir. Et croyez-moi que s’il y a vraiment un drame, on arrivera à vous joindre.

Nombre de personnes, qui souffrent d’insomnies parce qu’elles pianotent frénétiquement jusqu’à point d’heure sur leur téléphone, lumière bleue dans l’iris. J’ai pas besoin de vous mettre des liens vers des études scientifiques quand même. On le dit suffisamment. Seules les liseuses sont acceptables car leur luminosité n’excite pas vos neurotransmetteurs et ne met pas le bazar dans la synthétisation de la mélatonine et de la valine. Et oui, seules les liseuses! Parce que même si vos smartphones sont équipés d’un mode lumière du soir, le problème vient aussi de la sur-sollicitation informative…ou pas. Stress, angoisses, nuits blanches…

2 – Digital Detox : Pas de smartphone avant le départ de la maison.

Ce qui peut représenter 8h00 pour nos petites Maman au foyer (= l’heure d’emmener les petits à l’école) ou l’heure du démarrage de la journée si on jobe à la maison. Parce qu’en vrai, si tout le monde a fait à peu près la même chose que vous hier soir, c’est à dire aller se coucher, il y a fort à parier qu’ils n’aient rien envoyés, ni postés de primordial pendant la nuit.

Je suis navrée de vous parler comme à des neuneus, mais j’aimerai vraiment que vous puissiez saisir le ridicule de cette situation.

Et ne vous inquiétez pas, votre Feed Insta se mettra à jour dès la remise en connexion avec le réseau. Franchement, vous croyez vraiment que la blague sur les chats de votre copine Jeannine ne peut pas attendre le matin 8h00?

En plus, vous levez et constatez 10 notifs sur votre mobile provoque chez vous de l’exaspération. Vous n’êtes pas prête, en retard, pas habillée et vous perdez du temps à regarder des alertes rouges pour vous signaler que la Redoute fait une promo sur les jeans. Au lieu de vous stresser inutilement dès le lever du jour, attendez au moins d’être prêts à partir. Vous voyez le genre? On est prêt, on a déjeuné, on a fait tout ce qu’on avait à faire, la journée commence. Logique, non?

Digital detox

3 – Digital Detox : Pas de téléphone à table!!!!

Lâchez-moi ce pu*** de machin, pendant que vous avalez. Vous vous souvenez mon billet sur la mastication. Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à le faire. Pendant le repas, votre attention ne doit être affairée qu’à profiter du contenu de votre assiette et non pas des vidéos sur Youtube. Et si ça vous fait du bien de regarder une vidéo inspirante, d’abord on mange, ensuite on se détend.

Le début de l’assimilation nutritionnelle commence par la bouche. Il faut mastiquer, et pour se faire être à ce qu’on mange. On ne peut pas se concentrer sur ces sensations de faim et de satiété, sans se concentrer sur ce que l’on fait.

Et je ne suis pas en train de vous dire de faire une méditation à chaque bouchée de salade. Je vous dis de sentir, de regarder, de stimuler vos sens, de se réjouir, d’entendre le râle de votre ventre, d’entendre l’absence d’envie de nourriture aussi, de sentir que vous avez assez, de profiter de ce bon petit plat de pâtes en sauce tomate-basilic que vous vous êtes préparés. Vous n’êtes pas une poubelle, comme je m’étais plu à le dire. Vous n’êtes pas un vide-ordure dans lequel on jette de la nourriture. Vous vous plaignez souvent de maux de ventre, de ballonnements, de flatulences, de prise de poids, d’ulcères, de déminéralisation. Mais si on commençait par la base, c’est à dire mastiquer ce qu’on mange au lieu de pianoter sur son téléphone?

4 – Digital Detox : Jamais pendant les courses.

Je suis sûre que vous ne vous y attendiez pas. Et pourtant, combien d’entre vous, je vois qui tiennent les mobiles en tirant le panier chez Carrouf? Ne me sortez pas l’excuse des applis qui permettent de savoir si tel ou tel produit contient des pesticides ou des calories! Allez vers les bons rayons et les bons points de vente et le problème ne se posera plus. 

Vous vous assommez d’un stress supplémentaire, là où il n’y en a pas besoin. Vous n’allez pas envoyer une photo des rayons, là? Le temps des courses peut être une joie hyper ludique. Et là, c’est un coup à acheter n’importe quoi, à oublier la moitié de la liste. Faites-vous au moins ce cadeau de 30 min sans smartphone. Et puis à la caisse…. Sérieusement pour la personne qui vous encaisse, c’est juste puant comme comportement.

5 – Digital Detox : Jamais pendant l’amour.

Je ne vais même pas développer. Je mets juste un lien. Cliquez ici et ne croyez pas que cela se limite uniquement aux Américains : http://geeko.lesoir.be/2017/03/14/moins-de-sexe-plus-de-smartphone/

Sur la plan naturopathique, la sexualité a toute son importance. Une sexualité épanouie, ce qui ne veut pas dire frétiller 3 fois par jour comme des malades, est une des clefs d’une bonne hygiène de vie. Cela permet d’éliminer grâce à la transpiration et aux sécrétions, de libérer des hormones de détente, de satisfaction et de plaisir, de favoriser un bon sommeil réparateur, de se sentir aimer et valoriser sur le plan socio-psychologique. Attention, je ne suis pas en train de dire que les célibataires ont une mauvaise hygiène de vie. Je dis simplement que pour les couples, la question à se poser est de savoir si vous êtes amoureux d’une personne ou d’un téléphone….

***

Alors voilà, si on fait le compte, grosso modo, on peut arriver à se libérer de 3 à 4 heures de smartphone par jour, uniquement pour ne pas entraver des mécanismes physiologiques basiques comme le lever et sa montée de dopamine énergétique mal utilisée, les repas nutritifs, le sommeil de bonne qualité, le sexe et le ravitaillement – et oui, on ne chasse plus maintenant pour manger maintenant…

Je passe sur les situations de type : repas en famille ou amis ou amoureux, le volant, et bien évidemment les lieux d’eau. Car non, vous n’êtes pas obligés de répondre quand vous vous savonnez ou que vous faites pipi. Ça aussi, c’est ridicule….. Aucun « influenceur » ne vous en voudra pour ça… Ni votre mère.

1,2,3, Jacques a dit : Poser les téléphones!

Le premier qui perd, passe la serpillière!

Prenez soin de vous. Allez vous promener maintenant.

Delphine

Digital detox

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top