skip to Main Content

Indimasio – Le Gomasio aux saveurs indiennes

Indimasio - Le Gomasio aux épices

Marre des gomasio classiques tout prêts, sans goût, peu de sel, ni sentiments?

Assez du mélange sel de sésame, malgré ses valeureuses propriétés?

Si vous cherchez une nouvelle alternative au gomasio classique, c’est que vous êtes déjà du bon côté de la case et que vous savez de quoi il retourne.

Si vous ne connaissez même pas encore son existence, il serait temps d’essayer. BONJOUR, JE RÉDUIS LE SEL DANS MA NOURRITURE. Vous êtes plutôt palais salé? Vous n’affectionnez pas particulièrement les pâtisseries et les gâteaux?

Bravo, c’est déjà un bon point. Trop de sucres tuent le sucre et tout le reste de l’organisme avec. Non que le sucre soit un ennemi juré publique Number One ………. Bien que, équilibre, équilibre… Mais quand il prend l’allure d’une drogue et d’un besoin profond permanent, ça devient vite un problème sur le plan des répercussions physiques. Mais le sujet du jour n’étant pas là, nous parlerons sucreries un autre jour.

Le sel n’est pas un pote non plus. Et on parle encore une fois des sels cachés dans la nourriture : charcuterie, fromages, gâteaux apéros, bouillons industriels, plats cuisinés. Je me mords les lèvres pour ne pas nommer tout un tas de marques, qui ne veulent pas votre bien, mais vos sous. Ceux, qui vous nomment dans le jargon, des parts de « ventre ».

Alors oui, j’vous vois, là-bas! Ça commence à tiquer dans l’fond qu’on peut plus rien manger de bon. Ce à quoi, je réponds qu’on peut manger bon et sans sel. Suffit de s’y mettre… 

Parlons cru. Le sel n’est pas notre meilleur ami non plus. Pour vrai, il entre dans un rapport fraternel avec le potassium. Ces deux minéraux vont avoir une influence sur une pression sanguine normale, donc la tension pour bien la nommer. Il est donc important d’observer que l’alimentation rapporte plus de potassium que de sodium. Il fut un temps jadis où c’était d’une facilité déconcertante de manger plus de potassium. Nos aïeux mangeaient des légumes, nettement plus souvent, à l’eau, bouillis, à l’étouffée, en soupe et sans 800 tonnes de crème et de gruyère râpé à la sauce béchamel. Aujourd’hui, on mange des plats industriels bourrés de sel, sans un pète de minéraux à l’intérieur, accompagnés de légumes pesticidés, appauvris en potassium. #tableaunoirbonjour #lavieestdégueulasse #onvatousmourir 

Le Gomasio, c’est la touche sel sans l’inconvénient. Moins de sel et plus de goût. Dans 100g de sésame bio, on trouve 456mg de potassium pour 45mg de sodium….. Qui m’a compris, me suive….

Bon, en soit, il y a des quantités astronomiques de recette de gomasio, de très bonnes factures sur la toile, dans les magazines et le reste. Mais le mien, il est trop bon. Epicétou. Même les copines m’y ont dit, y’a encore pas si vieux. Il se veut plus élaboré en acide gras essentiels que le gomasio classique, vu que je l’associe à des graines sources d’Omega 3.

Cela peut paraître simpliste notre histoire de Gomasio, pour celui qui ne croit qu’au Sacro-saint pot bleu à la baleine. Cependant, sans avoir goûté, on ne peut pas juger, n’est-ce pas?

Avec la base OMEGA 3, on va encore plus loin dans nos apports quotidiens. Il est conseillé d’absorber des OMEGA 3 tous les jours, ces acides gras essentiels qu’on appelle aussi molécules de la PAIX pour le corps. Encore une fois, ne comptez pas sur l’industriel pour vous en apporter. Pour la simple et unique raison qu’à la chaleur et à la lumière, les OMEGA 3 s’altèrent. Consommez-les à cru. Une cuillère d’huile de noix ou de chanvre, tous les jours. Des graines de chanvre saupoudrées sur les plats. Ou pourquoi pas un GOMASIO, avec des graines comme le mien. Evidemment, on le conservera donc au frais ce gomasio-là.

Indimasio - Le Gomasio aux épices

Mais la merveille de toutes les merveilles, c’est les épices que j’ai choisi de mettre. Une ode à la vie et à l’amour. Ça twiste dans les plats et sur les papilles et l’odeur est à tomber. Et je les ai choisi pour leur intérêt gustatif et réchauffeur du métabolisme plus que pour leurs vertus à proprement parlé. Je ne vais pas vous faire l’article du Curcuma. 1 000 000 personnes ont déjà parlé des cucurminoïdes. C’est devenu un commerce, je suis navrée de le dire.

Ici, il est associé à des corps gras, donc assimilable sans les méfaits de ce fichu poivre, qui excite trop les cellules de l’intestin grêle et peut créer des douleurs gastriques aux personnes déjà en inflammation chronique sur ce plan-là.

Le poivre augmente la perméabilité intestinale. A forte dose, il transforme votre intestin en passoire à agents pathogènes.

La pipérine vient piquer et exciter les cellules entériques, qui vont donc s’ouvrir pour laisser passer la grosse molécule de curcumine. Sauf qu’il est nécessaire qu’une certaine quantité de pipérine soit présente pour que cela soit efficace, et la plupart du temps, même dans les compléments alimentaires, les fabricants n’en mettent pas assez. En gros, vous excitez votre intestin avec de la piperine, mais en trop petites quantités pour que la curcumine n’y pénètrent. Dans mon jargon, cela s’appelle faire pipi dans des violons. Arrêtez avec les laits d’or à tire larigot, où on se retrouve avec le même problème, car on mélange un peu tout n’importe comment.

Le curcumine est une belle molécule, elle a des vertus exceptionnelles, c’est un fait.  Je ne contredirais jamais cet évidence. Mais si vous souhaitez bénéficier de ces vertus,  achetez des compléments alimentaires de bonne facture, issus de laboratoires à la pointe, renseignés, qui vous vendront des produits avec les vrais quantités de principes actifs. Pas de la poudre de curry en gélules. Et prenez le comprimé pendant le repas, si possible composé d’une partie d’acides gras, mais sur des périodes précises et pas en cure ad vitam aeternam.

D’ailleurs, pour le cas précis de calculs biliaires, d’obstruction des voies biliaires, de calculs rénaux, retirez le curcuma de cette recette de gomasio. Si vous devez subir une intervention chirurgicale, ne consommez pas non plus de curcuma, car il est anti-coagulant. 

Alors, pour revenir à nos moutons, l’Indimasio est composé de curcuma, de cumin et de la coriandre en poudre. Sur le plan gustatif, c’est TELLEMENT bon. Je me permets de redire qu’épices ne veut pas dire « ça pique ». 

Indimasio - Le Gomasio aux épices

La recette

Ingrédients pour un gros pot de confiture, type Bonne Maman: 

  • 100 gr de sésame blond complet toasté
  • 100 gr d’un mélange à part (presque égale) de graines de courge, de graines de tournesol, de graine de lin brun
  • 15 gr de sel rose
  • 5 gr de curcuma
  • 2 gr de graines de coriandre
  • 2 gr de graines de cumin

Dans un saladier, mélangez tous les ingrédients. Mixez en plusieurs fois si vous utilisez un mini hachoir, soit en quelques pulsions avec un gros blender. Cela devra ressembler à du sable plus ou moins fin, mais en deux coups de mixer, c’est bon. That’s all!

Pour télécharger la recette, c’est en cliquant sur le lien suivant : Printable Indimasio – Gomasio aux épices

Bien à vous.

Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top